Voter pour la plus belle affiche du OFF !

Découvrez les affichées préférées par le public du festival ci-dessous.

Description

Un homme arrive dans un lieu inconnu. Il a rendez-vous avec une femme dont il a fait la connaissance sur un site de rencontres. Depuis plusieurs semaines, cette femme met à l’épreuve son désir. Elle s’est dévoilée à lui par petits morceaux : un parfum, une chanson, une rencontre détournée, une étreinte dans le noir… Elle lui a fait savoir que, aujourd’hui, sa quête s’achève. Elle sera là, elle l’attend : une adresse, un Ultime rendez-vous. Une plongée dans la sensualité et le fantasme où le vrai et le faux s’entremêlent. Texte et mise en scène : Brigitte Baillieux. Avec Guy Theunissen. Illustration © Daniel Wagener

Description

DUO BURLESQUE POUR UN CLOWN DE THÉÂTRE ET UN BRUITEUR (dès 3 ans) Déboires c'est l'histoire d'un personnage à la terrasse d'un café, un cow-boy au chapeau, un dandy maladroit qui commande un verre d'eau, un verre d'eau pour plonger dans un imaginaire peuplé de sons étranges et de bruits insolites. Un spectacle musical, visuel et sonore où les bruitages se font à vue et en direct avec pour références l'univers de Jacques Tati, les grands burlesques du cinéma muet ou encore les Monty Python...

Description

Dans Kaboul bombardée, une jeune femme veille son mari, un héros de la guerre, plongé dans le coma. Face à ce corps inerte d’un mari qui n’a pas su l'aimer, impuissante et solitaire, elle libère peu à peu une parole, qui, par-delà les peines et les injustices, ose s’aventurer jusqu’à l’affirmation de soi et l’incandescence du désir. La voix de cette femme va ainsi explorer des espaces interdits jusqu’à pénétrer les zones enfouies de son désir féminin étouffé et s’imposer comme détentrice d’une puissance libératrice. Trois actrices et une musicienne s’emparent au plateau de Syngué sabour d’Atiq Rahimi et donnent corps à la richesse, à la beauté de sa langue. Dans une mise en scène haletante, cette polyphonie féminine confère à Pierre de patience l'universalité d'une parole de femme souvent contrainte ou réprimée. Une parole qui échappe, trahit, dévoile et libère. Un véritable hymne à l’amour et à la liberté ! "Une pièce coup de poing !" France 3 "Le public retient son souffle… Une majestueuse prestation ! » Le Courrier Picard

Description

1891, Vincent Van Gogh est mort depuis quelques mois, son frère Théo l’a rapidement suivi dans la tombe. L’un peignait, l’autre finançait. Il en reste des centaines de toiles qui ne valent rien, et une abondante correspondance épistolaire entre les deux frères. L’ESPRIT DE LA PIECE Entre sourire et profondeur, on redécouvre un Van Gogh touchant. Son œuvre pourrait bien prendre, dès lors, une résonance nouvelle. Car on s’éloigne des événements les plus connus, comme l’oreille coupée, et des raccourcis véhiculés sur son manque de reconnaissance ou sa pauvreté. En amont de ces symptômes, il y a un homme, des blessures, et des angoisses finalement très communes, sublimées en quelques mois de peinture.

Description

Dans les années 1920, près de Paris, une femme mariée se désespère dans sa maison bourgeoise lorsqu’elle rencontre un homme, artiste, comme elle… De cette passion éphémère naîtront 24 lettres écrites en 24 heures pour pallier le silence et l’absence de son amant. L’écriture, d’abord obsédante, se révélera au fil des heures et des pages, telle une catharsis, enivrante, sensuelle, libérée, jusqu’à faire éclore une prise de conscience. La quête de l’autre ne deviendrait-elle pas alors quête de soi ? L’écriture ne serait-elle pas la clé de l’émancipation ? Ce seule en scène est un hommage à la grande poétesse et dramaturge du XIXe siècle Constance de Salm à qui l’on doit le roman épistolaire 24 heures d’une femme sensible qui a inspiré Stefan Zweig et son fameux 24 heures de la vie d’une femme.

Description

Un spectacle composé de multiples répertoires de lectures d’albums jeunesse aux éditions L’Atelier du poisson soluble, mis en corps, voix, images, sons, bruitages et bidouilles. Des illustrations pour le bonheur des yeux, des tas d'objets pour charmer les oreilles, deux voix pour dire, lire, révéler et bien sûr des livres … Des livres lus, bruités, projetés, à ouvrir, à toucher, des livres pour s’échapper ! Des lectures de formes hybrides entre le théâtre, le doublage et le cinéma. Ce spectacle a été créé avec l’aide de la Région Auvergne-Rhônes-Alpes, le Département de la Haute-Loire, la Communauté de Communes Mézenc-Loire-Meygal, la Municipalité du Monastier-sur-Gazeille et le Collectif Nous Autres d’Ici. Crédits photos et conception graphique : Cécilia Grand - C.com.C Mise en scène : Lionel ALES - Jeu : Marie AUBERT - Bruitages et Jeu : Stéphane CATTEAU - Création lumière : Ludovic CHARRASSE - Production - Diffusion : Emmanuel d’AZEMAR - Conception graphique - photographies - prises de vues : Cécilia GRAND Tous les albums sont aux éditions L’Atelier du Poisson Soluble

Description

Une rencontre contemplative, comme une fenêtre ouverte sur l'imaginaire, les sons, les images qui nous entourent. Tout comme l’enfant construit son univers et apprend une chose après l’autre, pas à pas, le musical se fabrique petit à petit, partant d’un rien pour arriver à un tout. « Le ciel est par-dessus le toit » explore cette construction, la découverte de la voix nue, d’un matériau sonore brut, puis d'un son plus défini avant l'expérience de la formation d’une mélodie, d'un mot, d'une phrase, d’un tableau sonore ou d’une chanson... Une forme immersive pour l’émerveillement simple d’un ciel par-dessus un toit, par-dessus une maison, par-dessus nos têtes, ... Par-dessous une infinité de découvertes.

Description

Bal de la promotion 1989 - Cherry Hill - U.S.A. Ce soir, c’est la fin du lycée. Ce soir, c’est le bal de promo. Il y a Mike, jeune homme populaire, qui sort avec Sacha. Il y a Mary, major de la promotion et Nick, grand redoublant du lycée. Il y a aussi Sullivan, qui revient de voyage avec sa petite amie californienne, Sophie. Et puis il y a Anna, reine de la promo 88, dont Ozzie, le bad boy, est fou. Tchekhov, un verre de punch, des permanentes, Jermaine Jackson, un pistolet. Ce soir c’est la fin du lycée. Ce soir c’est leur dernier bal. Vous venez ?

Description

Fushigi (adjectif) : merveilleux, miraculeux, mystérieux. C'est l'histoire d'une petite fille et d'un monstre. C'est l'histoire d'un château qui marche ; de robots avec un coeur ; d'une rivière qui a oublié son nom. C'est une nouvelle histoire qu'on improvise à chaque spectacle, rien que pour vous. Les comédiens sculptent de leurs corps des images sur le canevas d'une scène vide comme la feuille blanche du dessinateur, avant de les mettre en mouvement sans savoir où elles vont les mener. S'inspirant du travail de Hayao Miyazaki, ils créent des univers oniriques où les gestes du quotidien sont sublimés, où les monstres et les esprits redeviennent familiers, observant le monde sans imposer de moralité.

Description

Le Journal d’Audrey Avec pudeur et tendresse, Le Journal d’Audrey nous plonge dans l’intimité d’Audrey Hepburn et nous fait voyager dans ses souvenirs : son rêve déçu de danseuse étoile, son père qui l’abandonne et surtout sa rencontre avec Le Journal d’Anne Franck, une jeune fille née au même moment qu’elle, ayant vécu au même endroit pendant la même guerre. Ses mots plein de sagesse, d’humour et de sensualité vont inspirer Audrey toute sa vie et lui permettre de devenir l’une des actrices les plus atypiques de son époque. Gala Vinogradova joue, chante et danse dans cette comédie dramatique qui est à la fois un discours de paix et d’amour et un hommage au cinéma.

Description

Au programme, deux chorégraphies d’Edouard Hue qui placent la virtuosité des interprètes au centre de l’attention. Le solo FORWARD, sa création la plus récente, incarne le combat perpétuel de l’être à la recherche d’évolution et de changement: une pièce qui exige une physicalité aussi rugissante que méticuleuse. En deuxième partie de soirée, ce sont 5 danseur.euse.s qui partagent le plateau pour défendre la chorégraphie explosive Into Outside. Une décharge d’humanité dans un groupe constamment remis en question. Applaudies aux quatre coins du monde, ces deux pièces constituent une soirée qui ravira autant les amateurs de danse que les familles désireuses de découvrir des oeuvres généreuses. « […] touchante et vertigineuse chorégraphie » La Repubblica « La performance […] transcende le mouvement pur." ArtVallée « Un solo brillant [...] où le corps est sollicité à l'extrême » Le Dauphiné Libéré « Une prouesse pleine de grâce et de poésie » L'Yonne Républicaine

Description

Mai 68 ! Cette date claque toujours comme le bouleversement d’une époque, moment où naissait cette nouvelle société dont nous vivons encore aujourd’hui les métamorphoses. À travers les revendications du droit à une autre manière d’apprendre, à la liberté de vivre et d’aimer sans entrave, l’évènement entérinait en même temps la société de loisirs et de consommation. Affrontements entre anciens et modernes, c’est aussi l’histoire des hommes que nous raconte cette époque d’il y a 50 ans. Pour raconter cela nous avons choisi de plonger dans les arcanes du pouvoir, lors des 3 derniers jours du mois de mai 1968. En suivant le Général de Gaulle dans sa fuite secrète à Baden-Baden, la pièce va montrer comment le vieux chef, refusant la défaite, va dans un dernier coup d’éclat retourner la situation à son avantage. Victoire en trompe l’œil cependant puisqu’un un an plus tard il devra se retirer en plein milieu de son mandat de Président de la République. À travers l’incarnation des autres personnages clés : Tante Yvonne, Massu, Pompidou (et d’un invité surprise !), à l’aide d’images d’hier et d’aujourd’hui comme celles de l’Amiral Flohic aide de camp du Général qui a témoigné spécialement pour cette création, la pièce tel le parcours tragique du « dernier Roi des Francs », posera les enjeux et les contradictions de la dernière convulsion révolutionnaire que la France ait connue. « […] sur un plateau presque nu, la silhouette de François Cottrelle s’impose avec une vérité et une force remarquable. Le comédien impressionne par sa justesse, sa vérité avec ce qu’il faut de faiblesse et de doute, et sa faculté à restituer l’énergie et l’humour dont son modèle était capable. » Chris Bourgue – Zibeline

Description

"Tout en haut d’un arbre, la tête dépassant du feuillage, on entend la clameur des villes, on parle la langue des oiseaux, des vieilles dames dansent le houla hop, la poésie est un combat ordinaire. Quand le soleil disparaît derrière la colline, il se lève sur la mer. Va comprendre." Odalva c’est de la chanson actuelle, de la poésie du quotidien, avec une pincée de slam. Sur scène, de la guitare sèche ou électrique, un métallophone et deux voix emmêlées qu’on n’est pas prêts d’oublier. Un spectacle à taille humaine, poétique et puissant. «? ?Les textes sont des petits bijoux et l’interprétation pleine de vie? ?.» « Original. Lumineux. Ce sont les mots? ?qui viennent en les écoutant. »? (A. Lefebvre, ?Nos Enchanteurs)

Description

De Jean-Paul Sartre ? Mise en scène : Maryan Liver Avec : Joël Abadie, Anaïs Khaizourane, Marick Revollon Création lumières et son : Benjamin Civil ? Durée : 1h30 Tout public, à partir de 12 ans Inès désire Estelle, qui est attirée par Garcin, lequel voudrait surtout qu’on lui fiche la paix ! Ce pourrait être le point de départ d’une truculente comédie romantique... Seulement voilà : Inès, Estelle et Garcin n’ont rien de romantique, la scène se passe en enfer... et « l’enfer, c’est les Autres. » Ne nous y trompons pas : cette représentation parodique de l’enfer, où toute forme d’amour est impossible, nous engage à nous ouvrir librement aux autres pour mieux nous retrouver.

Description

Découvrez l'incroyable destin de Thérèse du Parc, dite Marquise, comédienne de la troupe de Molière. Paris, 1668 - Théâtre de l'Hôtel de Bourgogne. Marquise se prépare à jouer Andromaque de Racine, lorsque le Lieutenant Général de la police entre dans sa loge pour l'interroger, sur ordre du Roi... Dès lors, cette enquête nous dévoile l'extraordinaire parcours de cette fille du peuple qui a fasciné les hommes les plus illustres de son temps : Molière, Corneille, Racine, La Fontaine, D'Artagnan ou encore Louis XIV ! Un texte hybride, en alexandrins et en prose, nous entrainant de Pézenas à Rouen, puis du Louvre au Château de Vaux-Le-Vicomte... L'interrogatoire de Marquise se poursuit... ?« Corneille : Cette jeune femme est vraiment incomparable ! Molière : Incomparable en effet, autant qu'ingérable ! » Qui, mieux que Marquise, pouvait répondre à cette question qui alimente toujours les discussions : Corneille a-t-il écrit les pièces de Molière?

Voter pour la plus belle affiche du OFF !

Il vous suffit de choisir votre affiche préférée entre les deux qui vous sont proposées à l'écran jusqu'à ce que vous trouviez celle que vous préférez.